“Le moustique tigre”

Le moustique-tigre est une espèce invasive vectrice de la transmission de différents virus à l’origine de maladies humaines comme la dengue, le chikungunya ou le Zika. Son implantation dans un secteur est avant tout synonyme d’importantes nuisances dues aux piqures du moustique tout au long de la journée.
Impossible à éradiquer, les actions de lutte visent à maintenir la densité de l’espèce à des niveaux les plus faibles possibles en réduisant le nombre de lieux favorables au développement de l’espèce.

Cette lutte est l’affaire de tous.

Il nous semble utile de vous faire partager le guide destiné en premier lieu aux acteurs de l’habitat collectif.

Sa lecture vous permettra de mieux connaître l’origine des nuisances engendrées par le moustique-tigre et vous Incitera et encouragera à agir vous aussi dans votre habitation.

Découvrez le guide

Prévention et consignes – feux de forêt et de végétation

 

“9 feux de forêt sur 10 dix sont d’origine humaine et pourraient être évités en adoptant les bons réflexes :

          Vous êtes fumeur ? Le bon réflexe, c’est de jeter vos mégots dans un cendrier. Si vous fumez dans votre voiture, soyez vigilant, les cendres incandescentes peuvent partir depuis une fenêtre ouverte.
          Vous organisez un barbecue ? Le bon réflexe, c’est d’être sur une terrasse chez soi plutôt qu’en pleine nature, loin de l’herbe et des broussailles qui peuvent s’enflammer.
          Vous bricolez en plein air ? Le bon réflexe c’est de travailler loin de la végétation et d’avoir un extincteur à portée de main. Pensez également à entretenir et débroussailler votre jardin tout au long de l’année.

Le risque de départ de feu est encore plus important ces dernières semaines, alors que plusieurs départements sont en état de sécheresse sévère.

En cas d’incendie, j’appelle le 18, le 112 ou le 114 (pour les personnes sourdes ou malentendantes) et je reste à l’abri dans une habitation.”

Pour plus d’informations, rendez vous sur le site : https://www.ecologie.gouv.fr/feux-foret-et-vegetation

“Le réseau Loup – Lynx”

Afin d’améliorer le suivi du loup dans notre département, la préfecture de l’Isère, souhaite vous informer sur le réseau loup – lynx dirigé par l’Office Français de la Biodiversité (OFB).

Le suivi du loup en France repose sur la remontée  des indices de présence trouvés par tout à chacun et traduits en fiche indice par les membres du réseau loup-lynx formés à cet effet.

 Il est dès lors particulièrement important que vous sachiez :

– quels sont les indices de présence du loup et du lynx qui peuvent être vérifiés et retenus,
– quelles sont les informations indispensables à relever pour que ces indices puissent être pris en compte pour le suivi de ces espèces,
– à qui vous adresser pour faire remonter ces indices et où trouver les résultats de ce suivi.

À cette fin, veuillez trouver ci-dessous :

Les critères de qualité des indices de présence du loup

– Fiche info réseau loup lynx en Isère pour 2023

L’association LE PIC VERT

 

Le Pic Vert est une association de loi 1901, membre de la FRAPNA Isère, qui existe depuis 1995 et qui compte aujourd’hui plus de 830 adhérents.

Sans but lucratif, elle œuvre pour la connaissance et la protection de la faune, de la flore et des milieux naturels, mais aussi l’éducation à l’environnement et la gestion de sites (8 réserves de biodiversité gérées)

Accédez au site

Le Parc Naturel Régional de Chartreuse

QU’EST CE QU’UN PARC NATUREL RÉGIONAL ?

Un Parc naturel régional se doit d’être à l’écoute des projets. Il doit non pas se substituer aux initiatives locales, mais les favoriser, en être le moteur. Son savoir-faire se trouve dans son intelligence à stimuler, à mettre en relation des partenaires, à coordonner et à orchestrer des actions, à monter des projets et à rechercher des compromis acceptables, à être à l’initiative d’actions innovantes sur son territoire.

Les 56 Parcs naturels régionaux en France, ont 5 missions principales à remplir, avec comme enjeu principal, l’harmonie entre l’homme et la nature.

COMMENT AGIT UN PARC ?

Le Parc naturel régional de Chartreuse

La commune de la Sure en Chartreuse fait partie du Parc naturel régional de Chartreuse.

Crée en 1995, le Parc naturel régional de Chartreuse étend ses 76700 hectares sur l’Isère et la Savoie, entre Chambéry, Grenoble et Voiron. Massif préalpin calcaire, il culmine à 2082 mètres d’altitude (Chamechaude). La Chartreuse centrale (Haute Chartreuse) se caractérise par une montagne au relief abrupt et tapissé de profondes forêts. Elle est le terrain de prédilection des chevreuils, sangliers, cerfs, mouflons et chamois.

Les 5 missions du parc sont :

  • Préserver et valoriser les patrimoines naturels et culturels
  • Favoriser le développement économique et la qualité du cadre de vie
  • Aménager le territoire,
  • Informer et sensibiliser habitants et visiteurs
  • Conduire des actions expérimentales ou innovantes

Découvrez les derniers numéros du journal du Parc

 

 

POURQUOI « MANGER LOCAL » ?

Le Parc de Chartreuse s’emploie à faire connaître l’offre riche et diversifiée qui existe sur son territoire, souvent méconnue. En tant que consommateur, acheter des produits alimentaires frais, produits près de chez soi offre de nombreux avantages : soutien à l’économie locale, respect de son environnement, connaissance de la provenance des produits, rencontre avec des producteurs, plaisir de la fraîcheur.

Pour les producteurs, c’est obtenir une rémunération plus juste en limitant les intermédiaires et  créer des liens avec leurs consommateurs qui font vivre le terroir.


Lancement de l’application ACHETER EN CHARTREUSE

L’objectif de ce site :

Promouvoir et faciliter la consommation locale auprès des habitants et des touristes de passage dans le massif.
Pour chaque enseigne vous y trouverez toutes les informations utiles (horaires, description
de l’offre de biens/services, existence d’un click&collect …).
En achetant auprès des commerçants de Chartreuse vous soutenez l’économie locale, les
emplois du territoire et participez à la dynamisation de nos communes.


 

En 2018, le photographe Thomas Capelli réussissait un exploit… Celui de photographier un Lynx en Chartreuse.

Découvrez son reportage……

Les Chauves-souris

Les chauves-souris sont des animaux fascinants, les seuls mammifères doués du vol actif.

Il existe près de 1 400 espèces de chauves-souris à travers le monde et encore beaucoup à découvrir. Les chauves-souris représentent à elles seules 20% des mammifères mondiaux. Elles jouent un rôle écologique essentiel et sont de véritables indicateurs de la bonne santé d’un écosystème.

Malheureusement, pratiquement toutes les espèces de chauves-souris européennes ont régressé et de nouvelles menaces continuent d’apparaître…

En France, la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères, à travers son groupe Chiroptères, se mobilise pour étudier, protéger et faire connaître ces fragiles petits mammifères.

Actuellement la commune de La Sure en Chartreuse héberge au moins 5 espèces différentes de chauves-souris sur les 29 espèces recensées en Isère (Source Association Le Pic vert – JF Noblet).

Le Bruit

Nous sommes tous amenés à effectuer des travaux d’entretien de nos habitations, qu’ils soient de jardinage ou de bricolage.

Afin  que  les  gênes  entre  voisins  soient  limitées,  il  est  important  de  respecter certaines règles. Celles-ci sont précisées dans Arrêté préfectoral  97-5126 dont vous trouverez ci-après deux extraits :

Article 9 qui concerne les petits travaux des particuliers

« A  cet  effet,  les  travaux  de  bricolage  et  de  jardinage  utilisant  des  appareils susceptibles  de  causer  une  gêne,  pour  le  voisinage  en  raison  de  leur  intensité sonore tels que tondeuse à gazon, motoculteur, tronçonneuse, perceuse, raboteuse ou scie, ne sont autorisés qu’aux horaires suivants :

les jours ouvrables de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 19 h 30,

les samedis de 9 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 19 h 00,

les dimanches et jours fériés de 10 h 00 à 12 h 00. »

Article 8 qui concerne les animaux des particuliers

Concernant nos amies les bêtes, « les propriétaires d’animaux et ceux qui en ont la garde  sont  tenus  de  prendre  toutes  les  mesures  propres  à  préserver  la tranquillité des habitants des immeubles concernés et du voisinage, ceci de jour comme de nuit, y compris par l’usage de tout dispositif dissuadant les animaux de faire du bruit de manière répétée et intempestive.

Les chiens de garde doivent avoir subi un dressage tel qu’ils n’aboient qu’en cas de tentative d’effraction.

Article 4 qui concerne les entreprises

Pour les entreprises et les travaux de chantier, l’article 4 stipule :

 « Sans préjudice des réglementations spécifiques relatives aux bruits émis par les engins et matériels de chantier, toute personne utilisant, à l’occasion de chantiers de travaux publics ou privés et de travaux intéressant les bâtiments et leurs équipements, des outils ou appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore ou des vibrations transmises, doit interrompre ces travaux entre 20 heures et 7 heures et toute la journée des dimanches et jours fériés, sauf en cas d’intervention urgente. »

 Il y a une dérogation pour les périodes de canicules (celles-ci sont déterminées par le préfet de manière officielle) qui précise que les travaux, pendant ces périodes peuvent commencer à 6h00.

Je vous remercie tous par avance du respect de ces règles de vie.

Le maire,

 

Virginie RIVIERE

 

 

 

 

 

 


Gestion des déchets

 

 

ATELIERS ZÉRO DÉCHET 2024

Prévention, collecte, compost, traitement et recyclage des déchets ménagers

zoom sur certains déchets

En déposant vos déchets au bon endroit, vous contribuez à la protection de l’environnement. Vous contribuez également au bon fonctionnement des services de collecte et de gestion des déchets ainsi qu’à la sécurité des employés qui y travaillent.

Ci-dessous les déchets interdits pour votre poubelle

Les piles, les batteries ou les ampoules : vous pouvez les recycler via des filières spécialisées. Il existe également de nombreux points de collecte dans les supermarchés.lls peuvent également être apportés en déchèteries.

 

Les médicaments périmés : ils doivent être rapportés en pharmacie, afin d’avoir l’assurance, qu’ils soient redirigés vers une filière de destruction spécialisée.

 

Les déchets déquipements électroniques : il existe des filières dédiées pour ce type de déchet. Vous pouvez les ramener à un distributeur qui sera dans l’obligation de récupérer votre ancien appareil. (ce n’est pas si simple la reprise dite “un pour zéro” donc sans obligation d’achat s’applique uniquement pour les petits appareils et auprès des distributeurs de EEE disposant d’une surface de 400m2 – La reprise dite « 1 pour 1 », c’est  lorsque vous achetez un appareil neuf, le distributeur a l’obligation de reprendre gratuitement l’ancien (le même type d’appareil) et de le faire recycler. ) Vous pouvez également en faire don à une association ou à La Ressourcerie s’il est en bon état de fonctionnement, le déposer dans une déchetterie ou dans des points collectes prévus à cet effet. Certains opérateurs mobiles récupèrent en boutique votre ancien téléphone pour le reconditionner.

 

Les huiles alimentaires : à déposer en déchèteries.

 

Les huiles de moteurs et autres huiles de vidange : vous pouvez les jeter en déchèteries ou bien chez un garagiste.

 

Les pneus : ils doivent être ramenés chez un garagiste ou en déchetterie. N’hésitez pas à contacter votre garagiste à l’avance pour être sûr quil reprend bien les anciens pneus.

 

Accédez au site du Pays Voironnais

Inscription en déchèteries : à partir du 4 avril 2022 simplifiez vos démarches !


  • DÉPÔTS SAUVAGES d’ordures ménagères

depots-sauvages-jpg

Nous vous rappelons que les dépôts sauvages des déchets (notamment ordures ménagères, cartons, métaux, gravats) et décharges brutes d’ordures ménagères sont INTERDITS sur l’ensemble des voies, espaces publics et privés de la commune.

  • BRÛLAGE des déchets verts interdit

Le courrier de la Préfète de la Région Auvergne – Rhône Alpes

Une pratique à proscrire. Pourquoi ?

 


  • « Amiante : vous êtes un particulier ?
    • Rappel sur l’obligation règlementaire de réaliser des repérages de l’amiante avant travaux. Pensez-y avant d’engager des travaux chez vous »

 

 

Ambroisie

ambroisie-jpg  En Isère, un arrêté préfectoral n° 2000-1572 du 07 mars 2000 ( modifié par arrêté 2009-02370 du 17 mars 2009) fixe le caractère obligatoire de la lutte contre la prolifération et la dissémination de l’ambroisie.

Besoin d’un conseil ?….   

Prenez contact avec la mairie qui vous mettra en relation avec Guy PORTZER, référent de la commune sur ce sujet.

RECONNAÎTRE :

• Surtout par ses feuilles : très découpées et du même vert sur les deux faces,
pas d’odeurs fortes quand on l’écrase,
confusion possible avec l’armoise commune à la face inférieure gris argenté et odeur forte quand on l’écrase
• Ses lieux de développement Les chantiers récents (lotissements, terrains viabilisés, remblais de terre… )
Les champs (culture du tournesol, soja… )
Les bords de voiries (routes, chemins… )

DÉTRUIRE, mais comment ?

• Agir surtout avant la floraison :
• l’arracher, la faucher (répéter si besoin car elle peut malgré tout repousser). Éliminer par tout autre moyen
• Rester vigilant après pour limiter la dissémination des graines

DÉTRUIRE impérativement, mais pourquoi ?

• Elle émet une très grande quantité de pollen
• Son pollen provoque chaque année des allergies (rhinites, conjonctivites, trachéite, asthme, urticaire eczéma… etc., jusqu’à l’insuffisance respiratoire et parfois l’hospitalisation.
• 12% de la population touchée en Nord-Isère de fin juillet à octobre.
• Coût de santé de 11 à 15 millions d’euros par an

En savoir plus…..